LYRIQUE

Sous les lueurs de Novembre
J’espérais reprendre un peu mon souffle
Mais le mal comptait ses proies
Et je l’imagine encore à mes trousses

Tu es entré dans la danse
Mais j’ai éclipsé ce qu’il me restait
Les autres n’ont plus d’importance
Tes dires deviennent ma destinée

Mais tant qu’il n’y aura que nos souffles
Qui pansent mes blessures
Je veux être bien à toi
Et sous ces lumières écarlates
On s’aimera toujours, je crois

Et je sens mon cœur s’étendre
Quand mes yeux se fondent au vert des tiens
Si le passé nous secoue, tu sais
C’est qu’on pense au lendemain
Si on revit de nos cendres
C’est parfait si l’on tremble

Les démons de nos saluts
Se retrouvent ensemble une dernière fois
C’est comme si on se connaissait
Et nos histoires reprennent leurs ébats
Qu’importe ce qu’on dit de nous
On vit à deux ce que l’on ne sait pas
En images on dit adieu
On vibre dans ce que l’on ne connaît pas

Mais tant qu’il n’y aura que nos souffles
Qui pansent mes blessures
Je veux être bien à toi
Et sous ces lumières écarlates
On s’aimera toujours, je crois

Et je sens mon cœur s’étendre
Quand mes yeux se fondent au vert des tiens
Si le passé nous secoue, tu sais
C’est qu’on pense au lendemain
Si on revit de nos cendres
C’est parfait si l’on tremble

Et je sens mon cœur s’étendre
Quand mes yeux se fondent au vert des tiens
Si le passé nous secoue, tu sais
C’est qu’on pense au lendemain
Si on revit de nos cendres
C’est parfait si l’on tremble

Ajouté par

Rémi

PARTAGER

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *