LYRIQUE

Sommes-nous le dernier des Mohicans, des malheureux
À nous rêver tout simplement une vie à deux
Et si tout ça fait de nous des fous, tant mieux

Sommes-nous le dernier rempart d’un monde démodé
Qui rêve de guitare plus que de gros billets
Et si tout ça fait de nous des fous, parfait

C’est nous les imbéciles
On s’est plantés, décidément
C’est écrit dans les magazines à l’encre débile
À l’encre débile
C’est nous les imbéciles
Oui mais heureux, décidément
C’est pas dit dans les magazines, pourtant

J’ai jamais voulu qu’on me voit en plus grand, plus beau, plus blanc que je n’le suis vraiment
J’ai fait des faux pas, oui mais faut pas, non qu’on en parle apparemment
Faut-il étouffer tous nos défauts, nos sentiments
Et sommes-nous la mémoire d’un monde abandonné
Où peu importe la part tant qu’on a la paix
Mes amis, je veux qu’à mon départ, vous chantiez

C’est nous les imbéciles
On s’est plantés, décidément
C’est écrit dans les magazines à l’encre débile
À l’encre débile
C’est nous les imbéciles
Oui mais heureux, décidément
C’est pas dit dans les magazines, pourtant
Les imbéciles

Les imbéciles heureux
Oh oh oh

C’est nous les imbéciles
On s’est plantés, décidément
C’est écrit dans les magazines à l’encre débile
À l’encre débile
C’est nous les imbéciles
Oui mais heureux, décidément
C’est pas dit dans les magazines, pourtant

Les imbéciles heureux
Oh, pourtant
Les imbéciles heureux
Oh oh oh pourtant

Ajouté par

Rémi

PARTAGER

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *