LYRIQUE

Elle voulait que j’l’appelle Venise
Vous me voyez
Maillot rayé, la voix soumise
En gondolier

Pagayant pour une cerise
Pour un baiser
Elle voulait qu’on l’appelle Venise
Quelle drôle d’idée

Quelle drôle d’idée
Quelle drôle d’idée

Je fondais sous sa voix exquise
Vous me voyez
Le cœur soumis et l’âme éprise
En marinier

Si elles veulent s’appeler Venise
Prenez-les donc bien au sérieux
N’essayez pas de trouver mieux
De trouver mieux
De trouver mieux

Puis elle a fui
Sans ses valises
Vers des brouillards peu mystérieux
Parfois elle rêvait de banquises
Puis préférait Tarzan furieux
Moi le cœur noué dans ma chemise
Je donne toujours ce que je peux

Elle voulait que j’l’appelle Venise
Les yeux trempés
Les reins brisés, l’échine soumise
En marchepied

Me penchant comme la tour de Pise
Pour un baiser
Elle voulait qu’on l’appelle Venise
Quelle drôle d’idée
Quelle drôle d’idée
Quelle drôle d’idée
Quelle drôle d’idée

Ajouté par

Rémi

PARTAGER

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *